Le blog de Nicolas de Rouyn

Bonjour.
Ceci est un blog dédié au vin et au monde du vin, qu'on appelle aussi le mondovino. Et à tout ce qui entoure le vin, les belles tables,
les beaux voyages, les tapes dans le dos et les oreilles tirées.
Cela posé, ce qu'on y lit est toujours de-bon-goût-jamais-vulgaire,
ce qui peut plaire à votre mère. Dites-le lui.
(Only dead fish swims in ze stream).
Les photos sont signées Mathieu Garçon, sauf mention. Pour qu'elles soient belles en grand, il suffit de cliquer dessus.
Au fait, il paraît que "l'abus d'alcool est dangereux pour la santé, à consommer avec modération".
Nicolas de Rouyn



mardi 6 décembre 2016

Mes magnums (25)
un prince argentin

Cheval des Andes 2009, Argentine 

Ce qu’il fait là
Il arrive de Mendoza au triple galop. Fruit d’un rapprochement entre Terrazas de los Andes et Cheval Blanc à Saint-Émilion, Cheval des Andes est né pour être le premier grand vin argentin. Mais chacun de ses voisins s’efforçant avec la même opiniâtreté, ils sont aujourd’hui quelques-uns dans la course, dont les meilleurs du Clos de Los Siete.

Pourquoi on l’aime
L’encépagement bordelais (cinq cépages) donne au vinificateur une sorte d’éventail des possibles très inhabituel. Ce 2009 assemble une majorité de malbec à une bonne dose de cabernet-sauvignon et une touche de petit verdot.

Combien et combien
Quantité produite inconnue (de nous). 170 euros le magnum, quand on en trouve.

Avec qui, avec quoi
Inutile de parler espagnol, mais avoir bu de beaux cahors avant est un plus pour saisir la présence (et l’intérêt) du malbec.

Il ressemble à quoi
On n’est pas loin d’un super-bordeaux. Intellectuellement, déjà. Et ayons une pensée pour le système d’irrigation hérité des Incas. Sans ces milliers de tout petits canaux qui transportent l’eau descendue des Andes, il n’y aurait pas de vin à Mendoza.

La bonne heure du bonheur
Un vin puissant et complexe comme celui-là, à 14,4 ° d’alcool, c’est plutôt fait pour le soir.

Le bug
Qui en vend en France ?

Ce qu’en dit le Bettane+Desseauve
Il n’en dit rien. Rappelons que le Guide Bettane + Desseauve ne traite que les vins français.



Ce texte a été publié sous une forme différente dans ENMAGNUM n° 5.
Il fait partie de la série "Interviews de magnums".

Toutes les photos de cette série sont signées Fabrice Leseigneur.

Voici ENMAGNUM #06, en vente chez votre marchand de journaux depuis quelques jours :