Le blog de Nicolas de Rouyn

Bonjour.
Ceci est un blog dédié au vin et au monde du vin, qu'on appelle aussi le mondovino. Et à tout ce qui entoure le vin, les belles tables,
les beaux voyages, les tapes dans le dos et les oreilles tirées.
Cela posé, ce qu'on y lit est toujours de-bon-goût-jamais-vulgaire,
ce qui peut plaire à votre mère. Dites-le lui.
(Only dead fish swim in ze stream).
Les photos sont signées Mathieu Garçon, sauf mention. Pour qu'elles soient belles en grand, il suffit de cliquer dessus.
Au fait, il paraît que "l'abus d'alcool est dangereux pour la santé, à consommer avec modération". Nicolas de Rouyn



vendredi 30 mars 2012

Et au milieu coule la Loire (VdV#44)


C’était un mois de septembre éclatant et frais. D’un côté et de l’autre du grand fleuve mou. Chinon, Montlouis, Vouvray. On a l’impression de réciter les noms des batailles. Ce ne sont que des champs d’excellence. Nous avions visité les Couly 1 et 2, François Chidaine, le Clos-Naudin, et Noël Pinguet. Retour en images sur des jours heureux.


Premier arrêt peu après le lever du soleil dans les vignes de François Chidaine, à Montlouis. C'est lui, là, avec les sécateurs sur la table de tri en bout de rang. Il fait un temps de rêve et un froid polaire. J'ai déjà tout raconté .





Nous avons passé la Loire, direction Vouvray et ses stars internationales, Philippe Foreau et le grand Pinguet. Les caves du Clos-Naudin sont creusées sous la vigne, c'est pratique, cette impression de passer de la cave au grenier. Philippe Foreau est un garçon rieur. Il vous fait goûter ses merveilleux liquoreux avec une gourmandise très communicative. Il y a de quoi. C'est lui sur l'antique étiqueteuse dont il se sert encore.




Trente mètres plus bas, même rue, le Domaine Huet et son bon géant, Noël Pinguet devant son pressoir. Son portrait, ici. Et Mathieu, le photographe, ne résiste jamais à une belle lumière dans un verre de vouvray.







Et nous sommes partis à Chinon, en aval du gros fleuve. La légende à l'ombre du souvenir de Rabelais. Une maison de réputation, Couly-Dutheil. Un père et son fils, le Clos de l'Écho entre ombre et soleil, des vignes chic qui regardent de belles choses, des vins fameux réputés pour leur aptitude au vieillissement, goûtez un chinon de 25 ans et relevez le front.


Autres chinons, autres Couly, un père et son fils aussi, en dissidence des premiers, une histoire de famille qui ne se passe pas bien comme souvent, on a eu la gentillesse de nous épargner les détails, ça ne nous regarde pas, ça ne nous intéresse pas. Les vins sont là, on les aime beaucoup, c'est tout ce qui compte.


La Loire, on y revient toujours. Les vins sont faits pour les heures légères, des vins de civilisation, la finesse et la fraîcheur, tout ce qu'on veut trouver au bout du verre.


Ce billet est destiné au Vendredi du Vin #44

Les photos sont toutes signées Mathieu Garçon

4 commentaires:

  1. Très jolies photos, beaucoup de finesse ce billet, à l'image des vins de Loire

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci du compliment que je forwarde à Mathieu Garçon, le photographe.

      Supprimer
  2. Philippe Foreau, attachant, gentil et fin connaisseur des accords mets vins, une bible !

    RépondreSupprimer