Le blog de Nicolas de Rouyn

Bonjour.
Ceci est un blog dédié au vin et au monde du vin, qu'on appelle aussi le mondovino. Et à tout ce qui entoure le vin, les belles tables,
les beaux voyages, les tapes dans le dos et les oreilles tirées.
Cela posé, ce qu'on y lit est toujours de-bon-goût-jamais-vulgaire,
ce qui peut plaire à votre mère. Dites-le lui.
(Only dead fish swim in ze stream).
Les photos sont signées Mathieu Garçon, sauf mention. Pour qu'elles soient belles en grand, il suffit de cliquer dessus.
Au fait, il paraît que "l'abus d'alcool est dangereux pour la santé, à consommer avec modération". Nicolas de Rouyn



mardi 6 novembre 2012

Le Davos du vin, réservoir à pensée


Dans deux jours commence le Davos du vin.
  
C’est quoi, ça ?
Un think-tank qui rassemble 250 personnes venues d’une grosse vingtaine de pays. Ces pays qui ont quelque chose à voir avec le vin. L’Europe, les deux Amériques, l’Asie lointaine, l’Océanie down under, l’Afrique (du Sud) sont représentés. Une sorte de catalogue des palaces cinq étoiles du vin mondial. C’est la quatrième édition du World Wine Symposium, le vrai nom du Davos du vin. Maintenant, c’est lancé.  

Qui est là ?
S’y retrouvent des producteurs, des négociants, des marchands, des œnologues, des économistes, des journalistes (très peu), des banquiers, des Russes, des Chinois si sérieux. Des grands du mondovino et des petits. Les plus petits sont invités par le président-fondateur, François Mauss, aussi connu pour avoir créé le Grand jury européen, manitou de la dégustation à l’aveugle qui regroupe une cinquantaine des meilleurs dégustateurs de la planète. Il est comme ça, Mauss. Pour le mieux.  

La bonne idée ?
L’affaire se passe à la Villa d’Este, très historique et immense palais, ses jardins sur les bords chic du lac de Côme, l’Italie est une raison en soi. On est tout près du Piémont viticole, d’ailleurs Angelo Gaja est l’un des membres fondateurs avec l’Allemand Egon Müller, Aubert de Villaine et Alain Vauthier (Romanée-Conti et Ausone rassemblés, le symbole) et, enfin Pablo Alvarez l’Espagnol, il a inventé Vega-Sicilia. On le voit, on est tout en haut de l’échelle.

De quoi parlent-ils ?
De tout ce qui les concerne. Les marchés, traditionnels ou émergents. La concurrence mondiale. Les techniques nouvelles, le bois, le liège, le verre, l’architecture. La santé publique. Et Internet, bien sûr, un peu plus important chaque année.  

Pourquoi sont-ils là ?
Pour faire corps, pour sentir les tendances qui se dégagent, pour se parler, pour se serrer (surtout les Français, victimes embarrassées d’un État méchamment anti-vin, histoire furieuse, c’est compliqué à expliquer aux collègues d’ailleurs), pour sortir de son vignoble, de son bureau, de son château, sentir le vent de l’Histoire leur caresser les cheveux, pour se frotter à plus fort ou égal à soi, mesurer sa production à l’aune de l’excellence mondiale, sortir de l’ombre de son clocher. Pour assister à des conférences, des débats où beaucoup d’intelligence est convoquée, se dire que l’intelligence rend intelligent, le ressentir, cette force qui fait aimer les gens. Que des bonnes raisons.  

Bon, et alors ?
Chaque nuit, à l’heure où tout le monde dort, BonVivant, le blog qui n'en rate pas une, publiera un aperçu détaillé de la journée écoulée rien que pour les insomniaques.

  
Sur le Davos du vin, on gagne à lire ceci ou ça.

La photo : l'embarcadère de la Villa d'Este au soleil de l'automne italien, photographié par Mathieu Garçon

7 commentaires:

  1. (NTS: penser à pincer le réservoir)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. le pédalier de coccinelle remisé & le talon-pointe en boîte auto. p;)
      fiat lux

      Supprimer
  2. Bon Davos! Embrasse les grands du monde du vin ;-)

    RépondreSupprimer
  3. L'Italie, le Lago di Como, les plus grands vins au monde et ceux qui en parlent le mieux. What else ?

    RépondreSupprimer
  4. Ah non. Monsieur What else, c'est la villa d'à côté
    ;-)

    RépondreSupprimer