Le blog de Nicolas de Rouyn

Bonjour.
Ceci est un blog dédié au vin et au monde du vin, qu'on appelle aussi le mondovino. Et à tout ce qui entoure le vin, les belles tables,
les beaux voyages, les tapes dans le dos et les oreilles tirées.
Cela posé, ce qu'on y lit est toujours de-bon-goût-jamais-vulgaire,
ce qui peut plaire à votre mère. Dites-le lui.
(Only dead fish swim in ze stream).
Les photos sont signées Mathieu Garçon, sauf mention. Pour qu'elles soient belles en grand, il suffit de cliquer dessus.
Au fait, il paraît que "l'abus d'alcool est dangereux pour la santé, à consommer avec modération". Nicolas de Rouyn



vendredi 26 avril 2013

Les prix des primeurs 2012, trois bonnes affaires



Après un premier tir nourri et précoce, les sorties des prix des primeurs 2012 marque une pause. Profitons-en pour nous intéresser à trois bonnes affaires.

Climens, 46,90 euros.
Pourquoi ? Parce que, jeune ou vénérable, c’est très bon (tout le temps) et pas cher du tout (cette année).

La Dauphine, 11,50 euros.
Pourquoi ? Parce qu’un fronsac, c’est une grande appellation méconnue et qu’à ce prix-là, La Dauphine va chercher des noises à nombre de ses voisins de Pomerol et Saint-Émilion.

Pibarnon, 18 euros.
Pourquoi ? Pour changer des bordeaux, le grand bandol affiche un prix qui fait très envie. Quiconque a bu pibarnon 2001 sait de quoi je parle.

Tous ces prix s’entendent hors-taxes et proviennent de Lavinia.
D'autres prix et d'autres recommandations, ici, ici et

La photo : après tous ces primeurs, on a bien mérité un verre de champagne pour se refaire le palais. Cette photo a été prise par mes soins chez Lanson, cet hiver.

4 commentaires:

  1. La Dauphine mérite effectivement un grand détour... en primeur ou non d'ailleurs. Merci de cette sélection.
    Je partage

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Nous sommes bien d'accord et merci du partage.

      Supprimer
  2. Bonjour,
    Comment achète-t-on en primeur? Il faut trouver un négociant qui les propose dans sa région (pour moi, en Belgique), ou y a-t-il des accès plus directs? J'en trouve par exemple un à l'autre extrémité du pays, soit en face de Lille et plus loin de chez moi que Metz, et ce à des prix qui ne sont pas ceux que vous annoncez, mais de 25-30 pour-cent plus élevés.
    Je pourrais faire livrer chez des amis, soit en Ardennes (ma préféence), soit à Paris, je suppose qu'alors ça change la donne ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour,
      depuis plusieurs années j'achète mes primeurs auprès d'un petit négociant sérieux. www.glvins.fr
      Ils sont allocataires directs auprès des châteaux Bordelais et ont un bureau sur Paris. Pour les livraisons en Belgique, il faut voir avec eux directement.
      Philippe W

      Supprimer