Le blog de Nicolas de Rouyn

Bonjour.
Ceci est un blog dédié au vin et au monde du vin, qu'on appelle aussi le mondovino. Et à tout ce qui entoure le vin, les belles tables,
les beaux voyages, les tapes dans le dos et les oreilles tirées.
Cela posé, ce qu'on y lit est toujours de-bon-goût-jamais-vulgaire,
ce qui peut plaire à votre mère. Dites-le lui.
(Only dead fish swim in ze stream).
Les photos sont signées Mathieu Garçon, sauf mention. Pour qu'elles soient belles en grand, il suffit de cliquer dessus.
Au fait, il paraît que "l'abus d'alcool est dangereux pour la santé, à consommer avec modération". Nicolas de Rouyn



lundi 20 mai 2013

Le chai de Péby-Faugères ne plaît pas
à Madame le maire

C’est comme ça, les maires sont investis de responsabilités qui les dépassent d’autant plus qu’ils ne sont pas rémunérés pour cette charge. Les délégations dont ils sont les récipiendaires sont sans rapport avec leurs formations ou leurs compétences. Nous en avons un exemple pénible sous les yeux, ces jours-ci.

Le projet (à gauche de l'image) vu du chai de Château Faugères.
Cliquez sur l'image pour la voir en grand



De quoi s’agit-il ? 
D’un chai.
Un chai d’architecte, une œuvre contemporaine signée Mario Botta pour Péby-Faugères, le cru + + de Silvio Denz, Château Faugères, récemment promu grand cru classé de Saint-Émilion. L’architecte a imaginé un bâtiment du commencement du monde, ce qu’il appelle « une forme primitive en pierre, sans façade ». C’est un chai de très petite taille, il abritera quelques milliers de bouteilles et quatre cuves seulement. Avec une autre allure qu’un énième parallélépipède rectangle.

Bon, et alors ? 
Madame le maire de Saint-Étienne-de-Lisses n’aime pas et elle tape du pied. En appelle à l’UNESCO, qui se déclare incompétent. L’architecte des Monuments historiques a donné son accord au projet. La communauté de communes de Saint-Émilion est prête à discuter. Bon, mais cette dame n’aime pas et elle a même un avis sur l’intérêt de ce nouveau chai : « Il n’a pas besoin de ça » a-t-elle déclaré, un argument-massue bien dans l’esprit anti-riches qui prévaut en France, ces temps-ci. On rêve debout, là.

Que va-t-il se passer ? 
Silvio Denz n’est ni un fanfaron, ni un trublion. Il attend. Un changement d’avis, une nouvelle élection en 2014, un recours possible, un nouveau dessin de Botta ? Ce Suisse a décidé d’investir en France plusieurs millions d’euros (ces temps-ci, c’est plutôt le contraire qui se passe). Les entreprises locales y sont intéressées au premier chef. Tant pis. Madame le maire n’aime pas, les entreprises attendront avec Silvio Denz. Sous réserve que celui-ci ne décide pas, lassitude oblige, d’aller construire ce chai dans son vignoble italien pour la plus grande joie des entreprises toscanes.



C’est beau ? 
Je vous laisse juger sur ces perspectives d’architecte que Mario Botta m’a confiées. Je trouve ça épatant et parfait dans le paysage de Faugères.



Le contexte 
Saint-Émilion devient peu à peu un grand parc d’architecture contemporaine. Et pourquoi pas ? Au moins, cela égaie le sinistre plateau, donne des couleurs à la côte et un nouvel angle à l’activité œnotouristique. Christian de Portzamparc pour Cheval Blanc, Jean Nouvel pour La Dominique, Mario Botta déjà pour Faugères, Alberto Pinto pour Pavie, Patrick Jouin pour Montlabert, le chai historique d’Angelus conçu par un ancien architecte des Bâtiments de France, le nouveau chai de Lassègue dans la continuité historique de la chartreuse existante, des projets dans tous les coins (Philippe Starck, lui, a choisi de faire le sien dans les Graves pour le Château Carmes-Haut-Brion). Puisqu’il fallait remettre la plupart des chais au goût du jour pour rencontrer les exigences de vinification des œnologues, beaucoup ont fait le choix de l’innovation, c’est une excellente chose. Qu’on aime ou qu’on n’aime pas n’est pas le propos et, à une exception près dans la côte Rotebœuf, il n’y a pas d’erreur.

53 commentaires:

  1. Je trouve ca vraiment tres moche. Avec un chais pareil le vin ne peut etre que mauvais... Mais bon je peux pas dire que j'aime les style de tous les chateaux Bordelais non plus.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce commentaire est aussi nul qu'inutile...le premier chai de Botta pour ch. Faugères est simplement magnifique et se fond parfaitement dans le vallon....pour le reste, vous semblez être un grand technicien de la vinification, allez juste par curiosité gouter les vins de M. Denz, il y a des chances que vous soyez...comment dire....dépassé par les évènements....

      Supprimer
    2. Je suis d'accord avec ça. Le chai de Faugères, déjà signé Botta est superbe et les vins de Silvio Denz, aussi.

      Supprimer
    3. C'est pas parce que ca vous plait pas que mon commentaire est "nul".

      Ce chais est absolument hideux et ressemble plus a` un attrape-touristes asiatiques qu'a` autre chose. Je dois dire que dans l'echelle de l'horreur le chais de la Croizille se situe bien haut egalement. Finalement assez a` l'image de leur vin -- je connais -- et de leur ambition: ils veulent se "classer".
      Je ne ressens pas besoin de gouter Faugeres - vu le prix pour un St-E!!! Je laisse ce soin aux critiques et aux chinois. C'est fait pour eux.

      Reste que St-Emilion est un charmant village et j'espere qu'il le restera. Mais ca parait mal parti.

      Supprimer
  2. Vous trouvez ça moche, je trouve ça beau, ainsi va le goût. Vous auriez fait partie des gens qui détestaient la Tour Eiffel, la pyramide de Pei et Beaubourg.

    RépondreSupprimer
  3. Par contre le jour où il faudra construire des lotissement sur les vignes, je me demande si il y aura quelqu'un pour venir «sauver» le paysage …

    On est pas mal dans le milieu de l'urba à vouloir retirer le permis de construire aux maires. C'est long, c'est dur… et pendant ce temps on vend de l'archi massacrée et on anthropise les sols à la vitesse de l'éclair.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Commentaire très juste, merci de cet avis autorisé

      Supprimer
  4. Dans le Bordelais, des maires se sont déjà inquiétés de la pertinence de certains projets : http://www.youtube.com/watch?v=yDTMLE8m4zo

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Très drôle. Les commentaires sur le film, aussi.

      Supprimer
  5. Mais je ne comprends pas, désolé : ou bien Silvio a eu toutes les autorisations et signatures requises par la loi, ou il a construit sans ces autorisations. J'en doute, naturellement.
    Alors, que cette mairesse vienne dire qu'elle n'aime pas, ma foi, c'est son droit, mais je ne vois pas à quel titre elle peut exiger de refaire tout cela.
    Qu'on commence à remplacer ce château d'eau sur Troplong Mondot !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. François, le chai n'est pas construit. Il manque précisément la signature du maire qui accorde, ou pas, le permis de construire.

      Supprimer
    2. Je rappelle que la photo du haut est un montage…
      ;-)

      Supprimer
  6. Nicolas, je ne voudrais pas faire mon rabat-joie, mais je ne peux m'empêcher de penser qu'avec des tarifs un peu moins élevés, Péby Faugères pourrait quand même se payer un joli chai, pas forcément en forme d'essaim de frelons asiatiques, mais quand même ...

    amicalement,

    Jérôme Pérez

    PS : à moins qu'il y ait là aussi quelques subsides européens ... ce qui ne finira pas de calmer ma colère.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est pour ça que LPV m'a un-followé sur Twitter ?
      Sinon, la définition de "joli" est la chose la moins bien partagée du monde. Ce que tu trouves "joli", d'autres le trouveront "moche" et inversement. Le débat ne peut pas se tenir sur ce terrain.

      Supprimer
  7. Nicolas,
    ce n'est pas moi qui renvoie les liens sur twitter. J'ouvre ton blog dès que j'ouvre mon navigateur, il est dans mes favorits.
    Tu as bien compris que ce n'est pas sur l'esthétique que mon jugement se porte mais bien sur les tarifs délirants des vins de Bordeaux, fussent-ils bons ou très bons qui permettent à certains architectes de s'exprimer. J'aime leur travail et je le respecte, mais j'en veux à ce système qui ne permet plus aux mateurs français de s'acheter tous les bons vins de Bordeaux comme ils pouvaient le faire auparavant. La vraie information, Nicolas, ce serait de nous dire combien ce chai pèse ou pèsera sur le prix de la bouteille de Péby Faugères. Je pense pas grand chose, ce qui est encore plus rageant parce que la marge est énorme, à la limite de la décence. Et Péby "ne vend qu" 'autour de 90/95 €. Il y a plus grave, je le concède. Ce n'est pas non plus par hasard que j'ai utilisé le terme d'essaim de frelons asiatiques et tu l'as parfaitement noté, d'ailleurs. Ces chais monumentaux, qui fleurissent ça et là, c'est le dernier pied de nez des producteurs bordelais aux consommateurs français.

    RépondreSupprimer
  8. C'est en effet un chai assez monumental.

    J'étais avec Jacques lorsqu'il a pris la photo du chai de la Croizille ...
    http://blog.cavesa.ch/index.php/2013/04/18/206356-bordeaux-primeurs-2012-jours-2-et-3-la-vie-est-brnve

    RépondreSupprimer
  9. de la dormitude20 mai 2013 21:54

    De là à suggérer des vins figués

    RépondreSupprimer
  10. Nicolas,

    Il me semble avoir vu le chai et le bâtiment lors de la visite ...
    J'en reconnais la terrasse.
    Pourquoi parles-tu de montage ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pour mieux voir la photo, cliques dessus. Là, tu réalises que le chai de Péby-Faugères (qui n'existe aps encore) est intégré dans le paysage, à gauche de la photo, en face de la chartreuse de Faugères. Le tout, vu de la terrasse du chai existant.

      Supprimer
  11. Jérôme : que devait-on dire alors au XIXème quand les châteaux surgissaient des terres médocaines !

    On oublie trop souvent que le prix est fait par l'acheteur et non le vendeur.

    RépondreSupprimer
  12. François, c'est un de nos points de désaccord et je ne me lancerai pas ici dans un débat sur cette foutue loi de l'offre et de la demande. Et même si tu as raison, ce que par exemple Angelus dément lors de cette campagne primeur, on ne peut pas dire que c'est le consommateur français ou européen qui est responsable de ce délire de tarifs.

    RépondreSupprimer
  13. Du XIX ième, François, on dit que cette fortune vient de l'essor du Bordelais, notamment dû à la position stratégique de communication et de transport, notamment vers l'Angleterre.
    Quand dans un siècle, les promeneurs verront ces chais fastueux, on leur dira que qu'au tout début du XXIième Siècle (et fin du XX°), Bordeaux a bâti sa fortune sur l'émergence de nouveaux marchés, en commençant par les USA, puis la Russie et enfin la Chine avant qu'ironie du sort, le marché ne s'écroule, la Chine devenant le premier producteur mondial de vins de qualité ...
    Qui sait si des lézardes n'apparaîtront pas aux frontons de ces monuments érigés à la gloire du marché.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Jérôme, tu n'es pas d'accord avec ces chais. très bien. Mais alors, que faire ? Des hangars ordinaires à bardage métallique ? C'est moche. Ne pas dépenser d'argent ? C'est dommage pour toutes les entreprises qui vivent tout autour de ces projets. Baisser le prix de la bouteille ? Je ne vois pas un entrepreneur, dans quelque secteur que ce soit, accepter l'idée. Sauf s'il est contraint par le marché, bien entendu. Le principe même de toute activité humaine est le succès et l'enrichissement, la pérennité des choses accomplies et la transmission de l'œuvre. Tu m'arrêtes si je me trompe.

      Supprimer
    2. Nicolas,
      j'ai l'impression que ce sont là deux visions du monde qui s'opposent. Si s'enrichir (à ce point ! ) est inhérent à la nature même de l'entreprise et donc à la nature humaine, alors que l'on débaptise la loi de l'offre et de la demande en loi de "je vais m'en mettre plein les fouilles".
      Mon rêve n'est pas de devenir pauvre, crois, moi ... Mais je suis de ceux qui pensent qu'il peut y avoir de la morale dans la finance et l'économie comme dans les affaires et que certains prix pratiqués aujourd'hui à Bordeaux ou en Bourgogne dépasse les limites de la décence. Quand un prix est fixé qui dépasse 10 fois le coût de production, je pense que l'on dépasse la limite. et très largement même ...
      Au delà de cet aspect-là, cette société de l'argent facile et déconnectée de la notion de travail est la ruine de nos mentalités occidentales : c'est une crise philosophique et morale. Pas étonnant alors que nos gamins rêvent soient en perte de repère et refusent tout effort et croient tous que le "talent" peut suffire et que c'est la chose la plus partagée en ce monde. Tu m'arrêtes si je me trompe.

      Supprimer
    3. Pour l'argent facile, concernant les vignobles, je ne te suis pas du tout. Pour le prix du vin, je ne suis pas scandalisé par les prix élevés et je fais partie des gens qui ne s'offusquent ni du succès, ni de ses conséquences (argent, projets, etc.). Tu sais, tu peux comparer le prix d'un vin de luxe et celui d'un autre produit de luxe et t'apercevoir que le vin est infiniment plus aléatoire dans sa production, non délocalisable et impossible à reproduire sans fin.

      Supprimer
    4. Dans cette situation, un peu de pragmatisme facilite grandement les choses. Il y a en gros deux utilisation pour l'argent de ce monsieur suisse :
      -Construire un chais en employant des gens en France pour produire du vin en employant des gens en France.
      -Se taper des putes à Cancun (ou n'importe quoi d'autre, mais j'avais envie de dire pute, ça donne un caractère retentissant à mon propos).

      En quoi la décision du maire, qui aboutit à la seconde solution, promeut votre vision du travail et de la morale ?
      Vous aimeriez peut-être un monde où l'on aurait d'autres options. Il est sans doute accessible, mais certainement pas en interdisant purement et simplement la construction du chais, pour continuer à vivre «comme si ces gens n'existaient pas».

      Supprimer
    5. N'oublions jamais, cher MMM, que l'argent est sale dans cette société française très cul-serré

      Supprimer
    6. L'argent sale, c'est un autre sujet a` priori
      (i.e. pas de rapports a` priori avec Faugeres et leur chais futuriste, peut-etre par contre avec des directeurs de casinos chinois)

      L'argent sale existe comme ses circuits de blanchiments via le Luxembourg, la Suisse, Monaco, etc...

      Doit-on se rejouir que cet argent soit blanchi en France? C'est une vraie question.

      Certains pays sont peu regardants tant que "le business se fait chez eux". C'est par exemple la vision Tatcheriste/Blairiste anglo-saxonne, d'ou` le nombre de mafieux russes installes a` Londres.

      Aussi doit-on faire des courbettes a` n'importe quel investisseur et laisser faire n'importe quoi, sous promesse de creation d'emplois?
      En ces temps de crise peut on dire non?
      Quel est l'interet public?
      Nos elus le defendront-ils? Seront-ils biaise's, corrompus, etc...

      Supprimer
    7. //Quel est l'interet public? //
      ben c'est un projet privé, sur une propriété privée, financé par des fonds privés, de quoi est-ce que "l'intérêt public" devrait se mêler ?
      Dans un Etat de droit non-totalitaire la limite de l'intervention de l'Etat me semble le respect des normes et du droit.

      //blanchir de l'argent en France//
      sérieusement, les contribuables français sont roulés dans la farine, tous les jours, par un système étatique aberrant (les 36000 Maires qui ont leur mot à dire mais qui coutent la peau des fesses à l'Etat, par exemple...), par une classe dirigeante qui vit en autarcie loin de s'appliquer les plus intransigeantes contraintes morales et financières (quel euphémisme),
      alors arrêtons un peu de se torturer, de se culpabiliser, de se tromper de cible, de se diviser, d'appliquer "le 2 poids 2 mesures" moral et de vouloir tout contrôler ! Et d'être petit et mesquin, c'est devenu une "qualité" tellement française (avec l'obsession du contrôle à tout prix. J'en ai honte.

      anonyme #2 (pierre)

      Supprimer
  14. L'art n'est ni beau, ni moche, il doit juste ne pas laisser indifférent, et susciter une émotion. Ce qui est largement le cas ici.
    Vous les trouvez belles les barres du Corbusier vous? Et ses églises ? Moi je les trouve moches, mais tellement intéressantes. Claire.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Voilà, on peut dire les choses comme ça

      Supprimer
    2. N'importe quoi cette idée de "l'émotion suscitée" comme le but de l'art (ou de l'architecture- ce qui est encore plus aberrant). Dans ce cas, autant faire une bon gros blockhaus en forme de bouse (de vache) pour susciter de l'émotion...ou du buzz (traduction plus actuelle) et ça sera parfait.
      Et l'austère calviniste Le Corbusier c'était le maître du fonctionnalisme, pas vraiment un provocateur ou un mec porté sur l'envie de "susciter l'émotion"...
      Les discours sur l'Art, disons plutôt la conception de l'Art par la société, sont vraiment à côté de la plaque.
      (rien de personnel Claire)

      Par contre, je trouve le projet de Botta visuellement très réussi et la France a toujours autant besoin de plus de projets (privés aussi!) d'archi audacieux.

      Anonyme #2

      Supprimer
    3. Un anonyme qui dit des choses intéressantes à lire n'est pas obligé de le rester.

      Supprimer
    4. Anonyme # 2,
      Vous confondez la fonction (architecte) et le résultat (l'oeuvre en soit). A mon sens, "artiste" n'est pas un métier et l'art n'a aucune fonction précise. L'art (ou l'artiste) naît de la réaction de celui qui contemple son ouvrage.
      Il y a une multitude de peintres, sculpteurs, photographes, cinéastes, vinificateurs etc... Et tous ne sont pas artistes. Certains seulement le deviennent quand leur oeuvre les dépasse, sort du lot et marque les esprits. En cela on rejoint d'ailleurs la question récurrente "qu'est-ce qu'un grand vin" ?

      Voilà justement ce que disait Le Corbusier de son travail d'architecte: "On met en œuvre de la pierre, du bois, du ciment ; on en fait des maisons, des palais ; c'est de la construction. L'ingéniosité travaille. Mais, tout à coup, vous me prenez au cœur, vous me faites du bien, je suis heureux, je dis : c'est beau. Voilà l'architecture. L'art est ici."

      Bien sûr, un post sur un blog est trop court pour disserter du sujet "qu'est ce que l'art", et comme en plus on est pas obligés d'être d'accord, disons que c'est une discussion sans fin... Ceci n'est que mon avis, en aucun cas une "définition wikipédienne" de l'art.
      Claire.

      Supprimer
  15. Olivier:
    hop,hop revenons un peu sur terre:
    enrichissement ou bulle(les espagnols ont hélas réalisé que c'était pas pareil). Sans mettre plein les fouilles ou : manger aujourd'hui les gains futurs pour que demain il ne reste que la dette?
    A quel prix planché la bouteille sur 10ans pour que le projet soit amorti?
    (En défenseur de la destruction creatrice Schumpeterienne qui apporte une réelle richesse), Quand Cos d'Estournel fait un chai entièrement en gravitation, je dis bravo car cela change vraiment la façon de vinifier sur un grand terroir (j'appelle cela de l'anti-technologie puisque c'est de la technologie pour que le raisin soit "manipulé" comme si c'etait un terroir de 15ha), pareil pour Chateau Margaux et c'est vraiment un apport de richesse.
    Un domaine est là d'abord pour faire le meilleur vin possible, de belle construction ensuite :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Dans l'intention affichée depuis des années par Silvio Denz, il est difficile de croire qu'il s'agit d'autre chose que d'obtenir le meilleur vin possible.

      Supprimer
  16. Le pb avec ce type de projet n'est pas vraiment qu'il soit beau ou moche mais qu'il s'integre dans ce qui existe deja. Perso je ne veux pas voir le village medieval de St-Emilion devenir comme DisneyLand parceque les proprietaires veulent tous le chais le plus gros pour epater les touristes.
    Prenez l'exemple de Paris et les beaux quartiers Haussmannien,
    on ne peut pas y faire n'importe quoi et c'est justement pour cela que ca a de la gueule.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et la pyramide de Pei au Louvre, c'est n'importe quoi ? Chaque époque s'accompagne de créations architecturales et c'est bien comme ça.

      Supprimer
    2. Oui la pyramide du Louvre ok... Mais la imaginez que tout le monde s'y mette et fasse son chai le plus frime... On risque vite de se retrouver avec une collection de n'importe quoi. Normal donc qu'il y ait des gardes-fous.

      Y'a des trucs nuls et modernes aussi: Opera Bastille je m'y fais pas.

      Supprimer
  17. Prévost jérôme22 mai 2013 08:20

    Une modeste contribution.
    J'adore ce type: Rudy Ricciotti.
    Tenez bon !
    https://www.facebook.com/video/video.php?v=1292906807980

    RépondreSupprimer
  18. Autant l'originalité a souvent un intérét certain, autant là c'est franchement horrible et pas du tout intégré dans le paysage. On dirait une marmite ou une soucoupe volante posée facon "la soucoupe et le perroquet". Bravo au Maire de refuser contre vents et marées une telle chose.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je trouve, au contraire, que le caractère historique de cette œuvre nous renvoie à de très anciennes constructions et que ça présence dans le paysage de Faugères est une bonne chose.

      Supprimer
  19. J'aime beaucoup le premier message assassin de "Anonyme". Il a sûrement oublié de signer son message.
    "c'est fou ce qu'il y a comme étourdis parmi les gens courageux" pierre desproges.
    :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Cette ligne de Desproges tombe à pic.
      L'anonymat est une caractéristique de l'internet qui lui confère un statut de vaste isoloir (ou champ d'épandage des aigreurs, comme vous préférez).
      L'anonymat est aussi un marqueur de la démocratie.

      Supprimer
  20. L'argument anti-riche "il n'a pas besoin de ça" est irrecevable, et totalement inacceptable, et retirer les permis de construire / l'urbanisme aux maires n'est pas une mauvaise proposition.

    Ceci-dit, on ne doit pas non plus laisser tout faire, et la question de l'intégration dans le site actuel mérite d'être posée...

    Donc, l'opposition au projet ne me gène pas en soi mais doit être "objectivée" et des pistes alternatives suggérées. La justification de l'opposition doit en revanche être dument motivée.
    F

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et en aucun cas sur des critères de goût. La police du goût, on sait où ça nous emmène.

      Supprimer
    2. Police du gout????

      Supprimer
  21. Le beau est très compliqué à mesurer. Et davantage encore pour des petits maires qui autorisent des rond-points "paysagés" dans des zones commerciales jouxtant elle-mêmes des zones pavillono-concentrationnaires du meilleur effet.
    Pour la bêtise, en revanche, (j'avais envie d'écrire connerie) les choses sont autrement plus simples. Ici comme souvent.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La bonne mesure du beau en archi me semble être la conformité avec la réglementation en vigueur, pas le "j'aime, j'aime pas" qui n'intéresse personne. Éventuellement, on peut s'intéresser à la compétence de l'architecte, à ses réalisations antérieures, mais ça pose le problème des jeunes archis, sans background, sans book. En aucun cas, une brave ménagère, même maire, ou moi ou toute personne n'ayant pas autorité sur le point de ce qui est permis et pas, ne devraient avoir voix au chapitre.

      Supprimer
  22. "Disneyland", toussaaaa...est-ce que Napa Valley et la Rioja (par exemple) sont défigurées par les bâtiments construits pour servir le vin ? Ils sont pourtant colossaux, intègrent musées, restaurants, magasins, hôtels, en plus des outils de production.
    Chez Mondavi, la structure accueille jusqu'à plusieurs milliers de visiteurs par jour, et plusieurs centaines de milliers par an. Pourtant, le complexe est construit de telle façon que l'impression qui en ressort à l'intéreur est l'intimité d'une hacienda familiale.
    Ils sont quand même terribles ces propriétaires performants, à vouloir donner du travail aux entreprises et à leurs salariés. Ce n'est pas bon pour les ambitions statistiques gouvernementales qui espèrent encore battre leurs propres tristes records.
    Quel manque de solidarité.
    Pour information, je vois presque tous les jours les nouvelles constructions émergeantes des châteaux qui m'entourent. Elles promettent d'être belles et fonctionnelles. Flûte et re-flûte.

    RépondreSupprimer
  23. Heureusement que l'on ne parle que du chais, que déclencherai le vin?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est "moderne", "mature", "puissant" et "concentre'" dixit la RVF. Un peu comme tout ce qui se fait dans le coin depuis 20 ans. Gout qui marche a` l'export et presque une obligation pour etre classe'.

      Supprimer