Le blog de Nicolas de Rouyn

Bonjour.
Ceci est un blog dédié au vin et au monde du vin, qu'on appelle aussi le mondovino. Et à tout ce qui entoure le vin, les belles tables,
les beaux voyages, les tapes dans le dos et les oreilles tirées.
Cela posé, ce qu'on y lit est toujours de-bon-goût-jamais-vulgaire,
ce qui peut plaire à votre mère. Dites-le lui.
(Only dead fish swim in ze stream).
Les photos sont signées Mathieu Garçon, sauf mention. Pour qu'elles soient belles en grand, il suffit de cliquer dessus.
Au fait, il paraît que "l'abus d'alcool est dangereux pour la santé, à consommer avec modération". Nicolas de Rouyn



samedi 12 avril 2014

« Le vin, c’est la France »



Et voilà. Enfin, le Sénat décide que le vin « fait partie du patrimoine » de la France. Il était temps. Ce vote de rattrapage s’est fait à l’occasion de l’examen du projet de loi sur l’agriculture, déjà adopté par les députés. Mais le texte adopté par l’Assemblée ne comportait pas ce volet Vin. C’est le sénateur Courteau qui a déposé un amendement et le Sénat l’a adopté à l’unanimité. Lui, ça fait un moment qu’il y croit. Bravo.
Je ne résiste pas au plaisir de reproduire une petite partie du discours de Courteau, tel que je l’ai lu sur le fil d’actu du Figaro sur Twitter.  
« Le vin exprime un patrimoine vivant, il fait partie du patrimoine culturel, littéraire, mais également gastronomique, paysager, architectural, matériel, économique et social aussi, bien sûr, avec des centaines de milliers d'emplois. »
Il a été très applaudi. Il n’y a pas tellement d’abstinents chez les sénateurs. Un autre a même dit « Le vin, c’est la France. » Une belle journée au Sénat.
Bon, c’est une belle avancée qui devrait pourrir la soirée des prohibos de l’ANPAA, ce qui m’enchante. Cela dit, les sénateurs n’ont pas été au bout du truc, bien sûr. La bière et les spiritueux faisaient également l’objet d’amendements qui, eux, n’ont pas été votés. Ça s’appelle donner des gages et on se demande bien pourquoi il le faut.
Mais ne gâchons pas notre joie. Ce vote, important, va rendre les choses très compliquées pour ceux qui veulent tout interdire, qui voudraient bien décider à notre place ce qui est bon pour nous, qui aimeraient tant qu’on soit comme eux.
Jamais.
Nous, on boit des finesses avec un plaisir intense, on accueille l’ivresse avec un bon sourire et on convoque nos plus belles amies à en faire autant. Et elles acceptent. Vous ne voudriez pas que nous rations tout ça ?

1 commentaire:

  1. Espérons que voilà un bon départ pour un peu plus d'intelligence chez nos gouvernants : il reste tant à faire !

    Et pour une seule dimension économique à ne pas oublier : si Airbus est vu comme le premier exportateur, ne pas croire que la France en a tout le bénéfice : Allemagne, Espagne et autres pays partenaires d'Airbus ont une quote-part importante des revenus générés.
    Je suppute alors que le vin est en première position.

    RépondreSupprimer